Menu
Fnaim.fr

Étapes achat immobilier

Les 5 étapes d'un achat immobilier

  • Partager cette annonce

De votre projet à la signature de l’acte de vente, la FNAIM fait le point sur les 5 grandes étapes d’un achat immobilier, suivez le guide !

Etapes achat immobilier

Devenir propriétaire d’un bien immobilier reste un objectif pour bon nombre de personnes. Véritable projet de vie, l’achat immobilier nécessite réflexion et organisation pour être mené à bien.

Étape 1 : définissez votre projet

Première étape dans votre achat immobilier : définir précisément vos besoins et vos ressources pour cadrer vos démarches.

1- Quel est l’objectif de votre achat immobilier ?

Acheter pour soi afin d’être propriétaire de sa résidence principale ou acheter dans le cadre d’un investissement locatif ne constitue pas la même démarche et orientera différemment vos recherches.
Pour l’achat de votre résidence principale, vous définissez vos critères de recherche en fonction de la composition de votre foyer (nombre de chambres, de salles de bain,…), de vos préférences (en rez-de jardin ou en étage, en centre-ville ou à la campagne, dans le neuf ou l’ancien…) et de vos contraintes (proche d’une gare, d’une école…).

Pour un investissement locatif, privilégiez une localisation dynamique en termes de demande locative et prenez en compte les besoins des locataires à qui vous souhaitez vous adresser (étudiants, familles…).

2- Quel est votre budget d’achat ?

Après avoir défini vos besoins, il est essentiel de déterminer les ressources dont vous disposez pour réaliser votre projet, c’est une étape clé avant d’engager vos recherches.

Pour cela, il est conseillé de réaliser des simulations pour estimer vos capacités d’emprunt en fonction de vos revenus, de vos charges et de votre apport.
N’oubliez pas de prendre également en compte les frais annexes, qu’ils soient :

Étape 2 : trouvez le bien idéal

1- Les recherches sont lancées !

Vient le moment de démarrer les recherches et la consultation d’annonces en écumant les sites immobiliers et/ou en allant directement en agence.
C’est une étape qui vous permettra de vous confronter à l’offre du marché et aux prix affichés, vous serez ainsi certainement amenés à affiner et/ou modifier vos critères.

Passer par une agence immobilière vous assure des annonces fiables et de qualité, une sécurité dans les démarches effectuées et l’accompagnement d’un expert qui vous conseillera sur le marché, votre marge de négociation sur un prix de vente affiché ou encore sur les frais annexes (charges de copropriété, taxe foncière, taxe habitation…).
Par ailleurs, connaissant vos critères de recherche, l’agent immobilier pourra vous alerter s’il dispose d’un nouveau bien pouvant vous correspondre.

2- Les visites : le cœur du sujet

N’hésitez pas à aller visiter plusieurs biens pour vous rendre compte des atouts et des points faibles des logements, aiguiser votre regard, réajuster vos critères et définir les concessions que vous êtes prêts à faire.

Préparez bien vos questions en amont pour ne rien oublier, en cas de doutes n’hésitez pas à demander une seconde visite et à venir accompagné pour avoir un avis complémentaire.
L’agent immobilier est également là pour vous aider à peser le pour et le contre et vous aider dans votre décision.

Étape 3 : signez le compromis de vente

Votre choix s’est porté sur un bien, vous avez acté le prix de vente avec le vendeur, l’heure est maintenant venue d’officialiser cet accord devant un notaire : une étape engageante dans votre achat immobilier.

Le compromis de vente est un avant-contrat qui permet de préparer la vente définitive du bien. Celui-ci acte l’accord des deux parties ainsi que les conditions de cet accord.
Le dossier de vente constitué comporte également les diagnostics immobiliers obligatoires (plomb, amiante, installation de gaz, ERNMT…) et les documents relatifs à la copropriété (règlement, procès-verbaux, carnet d’entretien, montant des charges…).

Il est généralement demandé à l’acquéreur de verser 5 à 10% du prix du bien pour sceller l’accord. Ce montant sera ensuite déduit du prix de vente lors de la signature de l’acte de vente ou sera restitué si :

  • l’acquéreur se rétracte dans un délai de 10 jours à compter du lendemain de la signature du compromis
  • les conditions suspensives ne sont pas remplies

Les conditions suspensives

Ces clauses permettent de protéger acquéreur et vendeur en cas d’imprévus. La vente se réalise seulement si les conditions définies sont remplies.
Si l’acheteur est un particulier qui a recours à un emprunt, alors l’obtention du prêt immobilier est une condition obligatoire.
D’autres conditions peuvent être ajoutées selon les cas : absence de droit de préemption urbain, absence de servitude, obtention d’un permis de construire…

Étape 4 : obtenez votre offre de prêt

Grande étape de votre achat immobilier, vous disposez à présent d’un délai d’environ 1 mois et demi pour conclure une offre de prêt avec un établissement bancaire.

Il est bien sûr conseillé de vous renseigner auprès de votre banque mais également de faire des simulations auprès de plusieurs établissements afin de choisir le prêt immobilier le plus avantageux (taux d’emprunt, durée de remboursement, garanties...).
Pour cette phase de consultations, vous pouvez également faire appel à un courtier en immobilier.

Vous avez fait votre choix, la banque sélectionnée va alors émettre une offre de prêt.
Vous devez attendre l’expiration du délai légal de réflexion de 10 jours après réception de l’offre pour répondre.

Étape 5 : signez l’acte de vente et devenez propriétaire !

Vous avez accepté votre offre de prêt, la banque débloque les fonds auprès du notaire et celui-ci vous convoque pour la dernière étape de votre achat immobilier : la signature de l’acte de vente !

Durant le rendez-vous, chacun son rôle :

  • Le notaire lit l’acte de vente, le fait signer et le remet aux deux parties.
  • Le vendeur vous transmet les clés de votre nouveau bien.
  • Vous réglez les frais de notaire (7-8% du prix de vente dans l’ancien et 3% dans le neuf), le prorata des charges de copropriété et de la taxe foncière, les frais de mutation du syndic.

À noter : si des travaux ont été votés avant la signature du compromis de vente et qu’il a été convenu qu’ils restaient à la charge du vendeur, les fonds à devoir vous seront versés.

Vous voilà propriétaire !

  • Partager cette annonce