Logement étudiant

Logement étudiant : conseils et informations pour votre location

Plus tôt vous vous lancerez dans vos recherches, plus grandes seront vos chances de trouver le logement étudiant qui vous plaira et surtout, qui sera en adéquation avec vos ressources !

Pensez à tenir compte du temps de transport pour vos allers-retours quotidiens mais aussi du budget pour l’électricité, le gaz et les charges locatives notamment.

Avant votre première visite, préparez bien votre dossier : faites une photocopie de votre carte d’identité, de vos justificatifs de boursier si c’est le cas ou de vos 3 derniers bulletins de salaires, et de votre avis d'imposition (les vôtres si vous en avez ou ceux de la personne qui se portera caution).

À savoir : la loi ALUR (accès au logement et urbanisme rénové) de mars 2014 prévoit une liste limitative des pièces pouvant être demandées par le bailleur au futur locataire. Dans l'attente de la parution du décret précisant la liste de ces pièces, les informations présentées restent d'actualité.

Des milliers d'annonces dans les plus grandes villes de France > CLIQUEZ > TROUVEZ!

Pensez à utiliser les services d'une agence immobilière !

Sachez que 50 % des locations sont proposées par des professionnels.

Rappelons que :

  • la profession d’agent immobilier est encadrée par la loi 70-9 du 2 janvier 1970, dite « loi Hoguet » ;

  • l’agent immobilier agit obligatoirement dans le cadre d’un mandat écrit et signé. Il doit posséder une carte professionnelle, dont le numéro doit être affiché dans son agence ;

  • entre autres prestations :
    - il propose des biens en location pour le compte de propriétaires ;
    - il assure les visites des lieux ;
    - il établit votre contrat de location pour votre logement étudiant ;
    - il peut être votre interlocuteur auprès du propriétaire bailleur.

  • un professionnel a l’obligation de vous informer clairement sur le logement proposé, le montant du loyer, les charges locatives et ses honoraires.
    Les honoraires de l'agent immobilier sont partagés entre le locataire et le propriétaire.
    Depuis le 15 septembre 2014, dans le cadre de la loi ALUR, la part payée par le locataire ne peut être supérieure à celle du propriétaire, et les honoraires réglés par le locataire sont plafonnés en fonction de la surface habitable et de la zone géographique.

Que recouvrent les honoraires à la charge du locataire ?

Les honoraires demandés par le professionnel de l'immobilier rémunèrent l’agence pour la visite du bien, la constitution du dossier, la rédaction du contrat de location (bail), et l'état des lieux si celui-ci est réalisé par le professionnel.

Les honoraires de location payables par le locataire ne peuvent pas dépasser des plafonds fixés par décret et révisables chaque année au 1er janvier :

  • pour la visite du bien, la constitution du dossier du locataire et la rédaction du bail :
    - 12 €/m2 de surface habitable, dans les zones au marché locatif très tendu (Paris et communes limitrophes)
    - 10 €/m2 de surface habitable dans les zones au marché locatif tendu (communes où s'applique la taxe sur les logements vacants)
    - 8 €/ m2 dans les autres zones.

  • pour l’établissement de l’état des lieux :
    - 3 €/m2 de surface habitable sur tout le territoire