Rôle et missions de l'administrateur de biens

Administrateur de biens : pourquoi lui confier votre projet ?


Ce spécialiste aux multiples facettes intervient dans la gestion locative.

Focus sur un professionnel de l’immobilier, dont les compétences sont très variées.

Un accompagnateur

L’administrateur de bien travaille à la fois avec les propriétaires et les locataires. L’administrateur de bien est un intermédiaire. Ce professionnel de l’immobilier organise pour le compte de propriétaires (particuliers, sociétés ou entreprises) la gestion locative de leurs biens immobiliers.
Très concrètement, il « prend le relai » et s’acquitte de toutes les obligations du bailleur. Il s’occupe de la location du bien.
Pour y parvenir, il organise les visites, recueille et trie les dossiers des candidats à la location pour les soumettre au propriétaire bailleur, réalise l’état des lieux, encaisse les loyers, délivre les quittances de loyers, organise les réparations nécessaires, etc.
L’administrateur de biens est aussi un accompagnateur, il peut préparer les justificatifs permettant au mandant de réaliser sa déclaration de revenus ou encore payer, au nom et pour le compte du mandant, les charges et impôts en respectant les délais légaux, etc.
Pour avoir le droit d’assurer toutes ces missions, l’administrateur de biens doit détenir un mandat écrit de ses clients et répondre à toutes les obligations de la loi qui organise la profession des intermédiaires immobiliers [Loi Hoguet du 2 janvier 1970 (n°70-9) réglementant les conditions d’exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce].

En parallèle, il recueille aussi les recherches des candidats à la location (particuliers, entreprises ou encore indépendants) afin de les aider à trouver un bien adéquat. Grâce à lui, l’offre et la demande se rencontrent. Il détermine ainsi avec le candidat à la location ses besoins et lui propose des locations qu’il juge adaptés à ses critères de recherche. Notons que l’administrateur de biens ne proposera jamais à la location un logement qui n’est pas conforme aux règles en vigueur (décence en matière d’habitation, diagnostics immobilier, etc.).

Un professionnel polyvalent

L’administrateur de biens doit se conformer aux règles législatives en vigueur, tout comme l’agent immobilier. Son activité est régie par la loi Hoguet du 2 juillet 1970. Ainsi, pour exercer cette profession, il est obligé de détenir une carte professionnelle portant la mention « gestion locative » et une garantie financière pour les fonds qu’il détient au nom et pour le compte de ses mandants.

Il maîtrise alors la législation en vigueur dans le secteur de l’immobilier. À ce titre, il accompagne le propriétaire bailleur dans toutes les démarches liées à la législation.
Par exemple, il est tout à fait capable de rédiger un contrat de bail, de gérer les congés des locataires, etc.

Par ailleurs, l’administrateur de biens est doté de compétences comptables et administratives de façon à pouvoir mener à bien la gestion locative d’un logement. Il doit avoir le sens des relations humaines pour faire face aux besoins des locataires qui ne sont pas toujours en adéquation avec la volonté des propriétaires. Son rôle consiste à satisfaire les deux parties, tout en respectant la loi.

Une rémunération liée aux missions réalisées

L’administrateur de biens perçoit une rémunération en fonction des missions de gestion qui lui sont confiées par les propriétaires, les « mandants ».
Lors de la signature du mandat, le montant de ses honoraires est fixé en accord entre les deux parties. Il est souvent calculé selon un pourcentage du montant des sommes perçues au nom et pour le compte du bailleur.

Les changements liés à la loi Alur

La loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (Alur) rend obligatoire la formation continue de tous les professionnels soumis à la loi Hoguet ainsi que celle de leurs collaborateurs.

Elle renforce aussi la garantie financière de ces professionnels lorsqu’ils perçoivent des sommes d’argent au nom et pour le compte de leurs mandants, ce qui est le cas des administrateurs de biens.

À lire également

Tout savoir sur l’administrateur de biens :

fiche métier

Le bail commercial