Faire estimer son bien immobilier

Pourquoi faire estimer son bien immobilier par un professionnel ?

©Fotolia

Une bonne estimation du prix de vente du logement permet de vendre dans les meilleurs délais et de limiter les marges de négociation des acheteurs.

L’estimation du logement au « juste prix » est une étape clé du processus de mise en vente d’un logement.

Le prix est un des éléments qui va déclencher l’envie de visiter votre habitation.

Un agent immobilier évalue objectivement la valeur du bien en réalisant une étude comparative de marché et en s’attachant aux qualités et aux défauts du bien. Cela veut dire que l’appréciation du professionnel peut être éventuellement en dessous de celle du propriétaire qui considère aussi parfois la valeur « affective » de son bien.

Émission du 21/03/2014

Estimation d'un bien

Voir les autres vidéos

Méthode d’évaluation

Pour déterminer le bon prix, l’agent immobilier va réaliser une étude comparative du marché de l’immobilier dans votre ville, ou dans votre quartier si votre logement se situe dans une grande agglomération. Le professionnel va comparer votre logement avec ceux actuellement en vente ou qui ont récemment trouvé preneur.

Pour ajuster son évaluation avec le marché, le professionnel va partir du prix moyen au mètre carré de votre immeuble et va prendre en compte les éléments qui caractérisent votre logement (l’état général du bien, l’étage, la répartition des pièces, ses éléments d’équipements, sa superficie, etc.) afin de pondérer cette moyenne.
Un atout (vue dégagée, étage élevé, etc.) peut entraîner une surcote (+5% à +20% en fonction des caractéristiques) alors qu’un défaut (rez-de-chaussée bruyant, travaux à réaliser) peut entraîner une décote (-5% à -20% également en fonction de l’importance du défaut).

Des acheteurs bien informés

Avec l’avènement du Web, l’information circule vite et les candidats à l’accession à la propriété sont bien informés. De fait, les experts estiment que si votre logement est affiché à 5% au-dessus du prix du marché, les acheteurs risquent de ne pas faire l’effort de se déplacer pour le visiter. Car aujourd’hui, le marché est plus favorable aux acquéreurs. Les banques ont resserré le robinet à crédit, les acheteurs solvables sont moins nombreux sur le marché et ils ont plus de choix. L’époque où les candidats à l’accession n’avaient pas le temps de la réflexion est révolue.

Plus les mois passent et moins vous risquez de vendre au prix souhaité. Si votre annonce reste trop longtemps en vitrine ou en ligne, les acheteurs peuvent se montrer méfiants et penser que votre habitation présente un défaut majeur. Et lorsque vous baisserez votre prix pour attirer les visiteurs, cette action « confirmera » leurs doutes. À l’inverse, un bien affiché au juste prix trouvera plus facilement preneur.

Une pléiade de garanties

Certains professionnels proposent des « assurances » aux vendeurs. Concrètement, si le vendeur a signé un mandat exclusif au prix estimé par l’agent immobilier et que ce dernier n’a pas vendu le logement dans le temps qui lui était imparti, le professionnel indemnise son client.

Les agents immobiliers assurent même les acheteurs en proposant des garanties « revente ». Par exemple, si le nouvel acquéreur est obligé de revendre pour cause de mutation professionnelle ou de maladie dans les premières années d’acquisition (bien souvent, dans les deux ans), l’agent immobilier l’assure contre le risque de moins-value (chaque garantie proposée est différente, renseignez-vous sur le plafond d’indemnisation).