Pollution domestique de l'air

La pollution domestique de l'air : comment l'éviter ?

Contre la pollution de l'air dans notre intérieur, le premier réflexe à avoir est d'aérer et de ventiler régulièrement pour éviter le confinement et l'accumulation de gaz nocifs pour notre santé.

Que constate-t-on?

La durée moyenne d'occupation d'un logement est de 14 heures / jour. Elle est logiquement un peu plus longue pour les personnes âgées (20h environ) et pour les nourrissons.

Les moisissures, les acariens, les produits chimiques, le gaz, le tabac, les poils d'animaux... sont autant d'agents polluants qui vicient l'air. Invisibles, parfois inodores, nous ne nous en méfions pas. Ils sont pourtant partout dans notre logement : meubles, moquettes, revêtements, linge de maison, électroménager...

Quels sont les risques encourus?

On connaît bien la pollution domestique liée au tabagisme. Les autres agents polluants sont moins connus mais non moins nocifs. Citons notamment :

  • le radon

Inodore et radioactif, il est responsable chaque année en France de 1 200 à 2 900 décès par cancer du poumon. 31 départements sont concernés par une forte concentration de ce gaz d'origine naturelle.

  • le monoxyde de carbone

Inodore, invisible et très dangereux, le monoxyde de carbone apparaît lors d'une mauvaise combustion d'une chaudière, d'un chauffe-eau ou d'un chauffage d'appoint. Maux de tête, nausées, voire coma : près de 5.000 personnes sont victimes d'une telle intoxication chaque année dans l'hexagone (100 d'entre elles en meurent).

  • Les éléments de bricolage

La manipulation de certains matériaux, comme l'amiante et le plomb, est dangereuse pour la santé. Ils ne sont toutefois pas les seuls : laine de verre ou de roche, peintures, colles, laques, diluants, vitrifiants, solvants et autres décapants sont tout aussi nocifs. Leur utilisation favorise l'émanation de particules toxiques, pendant, mais aussi après les travaux.

  • Les produits ménagers

Derrière ce terme générique se cachent non seulement les produits d'entretien, d'intérieur comme d'extérieur (jardinage), mais aussi les produits d'hygiène (cosmétiques), les bougies parfumées, l'encens. En raison des substances chimiques qu'ils contiennent, ils peuvent entraîner intoxications, brûlures, allergies ou gêne respiratoire.

  • Les allergènes

Microscopiques, ils peuvent causer une gêne respiratoire, des rhinites, mais aussi des infections des yeux. Présents dans les lits, oreillers, moquettes, tapis, tissus d'ameublement, mais aussi dans la salive ou sur les poils d'animaux, ils peuvent empoisonner la vie de toutes les personnes allergiques aux acariens ou aux poils d'animaux.

  • L'humidité et les moisissures

Dans la cuisine et dans la salle de bains sévissent l'humidité et ses conséquences : risque allergène et toxicité.

Comment lutter contre la pollution de l'air dans son logement?

REGLE N°1

Aérer minimum 10 minutes par jour, y compris en hiver.

REGLE N°2

Aérer lorsque l'on cuisine, fait sècher du linge à l'intérieur, fait son ménage ou sa toilette.

REGLE N°3

Assurer un entretien régulier de ses appareils de ventilation et systèmes d'aération.

REGLE N°4

Faire vérifier annuellement ses appareils de combustion pour éviter les risques d'intoxication (c'est obligatoire).

REGLE N°5

Privilégier des produits ménagers d'origine naturelle type javel, cristaux de soude, savon noir, vinaigre d'alcool...

REGLE N°6

En cas de grossesse ou en présence d'un nourrisson, redoubler de vigilance ! L'exposition à certaines substances toxiques est particulièrement nocive pour le développement du foetus ou du bébé.

Remarque :

On ne se l'imagine pas mais la chambre de bébé, souvent entièrement rénovée et équipée de meubles neufs, est très polluée !

Tous les matériaux qui constituent l'aménagement de la chambre (revêtement de sol, des murs, peintures, bois aggloméré du mobilier...) dégagent des substances chimiques qui se diffusent dans l'air bien après pose ou ouverture !

En savoir plus : www.prevention-maison.fr

Composés Organiques Volatils (C.O.V.) : qu'est-ce que c'est ?

La toxicité des COV ont une toxicité à des effets variables sur l'humain qui peut aller de la simple gêne olfactive à des effets pathologiques plus importants.

Du fait de leur volatilité, ils ont la capacité de se propager plus ou moins loin de leurs lieux d'émission. Par leur présence dans de nombreux produits en usage dans la maison ils peuvent avoir des conséquences directes sur la santé.

Parmi les Composés Organiques Volatils les plus connus on citera entre autres le butane, le propane, l'éthanol (alcool à 90°), l'acétone, les solvants … substances que l'on retrouve dans la composition des peintures, encres, colles, détachants, cosmétiques, désinfectants, produits d'usages ménagers...