Dans l'actualité

Actualité précédente Retour à la liste Actualité suivante

La FNAIM a publié une étude sur l’investissement locatif

Immobilier – le 03/07/2018

Lesechos.fr rappelle que le dynamisme des marchés locatifs est un indicateur essentiel pour les investisseurs.

Selon la Fédération, les villes où les délais de location sont les plus courts sont Lille, Strasbourg, Rouen, Nantes et Rennes, avec moins d'un mois et demi pour une relocation. Suivent Paris, Lyon et Bordeaux, avec des durées allant de deux à cinq mois. Ces délais ont été observés dans les centres-villes. A Paris, Lyon, Lille ou Bordeaux, une logique identique est constatée : des délais plus courts dans le centre, par rapport à la périphérie. Mais dans d'autres agglomérations, c'est l'inverse. A Nice, le délai de relocation est de 95 jours dans le centre et de 84 jours en dehors. A Toulouse, il s’établit à 154 jours au centre, contre 129 jours aux alentours. A noter que la hausse des loyers à la relocation « est d'autant plus forte que les logements sont plus petits ». « Les locataires stables bénéficient en effet d'une ‘prime à la durée d'occupation’, alors que les loyers des nouveaux locataires sont fixés en fonction de l'état du marché. En outre, le risque de vacance, lui aussi, fonction de la mobilité des locataires, se répercute sur le niveau du loyer. C'est notamment le cas des logements loués à des étudiants, qui restent souvent inoccupés pendant les vacances d'été », explique la FNAIM.

Source : Les Échos

Partager cette actualité