Dans l'actualité

Actualité précédente Retour à la liste Actualité suivante

Aide, mode d'’emploi

Immobilier – le 18/02/2013

Principale difficulté pour accéder à la propriété : boucler son dossier de financement. Plusieurs articles détaillent cette semaine les diverses aides susceptibles de compléter l’apport personnel.

Pour accéder à l'’emprunt, rappelle le Monde.fr le 14 février, « il existe une série de prêts à taux bonifiés ou de subventions, qui ne sont pas forcément réservés aux seuls ménages modestes. De quelques centaines à plusieurs milliers d'euros, ils pourront vous donner un coup de pouce non négligeable. » Le quotidien détaille donc les caractéristiques du PTZ+, du prêt action logement, des prêts catégoriels ou des aides que peuvent apporter les collectivités locales. « Malgré la crise, souligne en effet Capital.fr, nombre de communes, départements et régions, continuent de soutenir financièrement les acheteurs ». Pour connaître les subventions disponibles dans une commune, l’article conseille de s’adresser à l’Agence départementale de l’information sur le logement (Adil) la plus proche. Mieux vaut d’ailleurs ne pas trop tarder : certaines aides publiques pourraient être revues à la baisse dans les mois qui viennent.

En recul

Le nombre de dossiers de surendettement a reculé l’an dernier par rapport à 2011. Selon les statistiques de la Banque de France, rapportées par l’Expansion dans son édition en ligne du 11 février, « le nombre de dossiers déposés auprès des commissions de surendettement a diminué de 5% en 2012, à 220.836 ». Il reste toutefois légèrement supérieur à celui de 2010 (218.102). « 64,2% des surendettés vivent (…) seuls, qu'ils soient divorcés, séparés, célibataires ou veufs, précise BFMTV sur son site Internet. Les divorcés en particulier sont en augmentation sensible : 35% contre 26,5% en 2001 ». Les seniors sont également fragilisés : leur proportion a presque doublé en dix ans. Enfin, ajoute le Figaro, « près de huit personnes sur dix (78,6%) sont locataires et à peu près la même proportion (78,5%) ont des ressources inférieures ou égales à 2.000 euros par mois ».

Report en vue

Initialement fixée à juillet 2013, la date butoir de la deuxième tranche de mise en conformité des ascenseurs pourrait être repoussée. Contacté par Capital.fr, « le cabinet de Cécile Duflot confirme qu’une décision sera bien rendue dans les prochaines semaines à ce sujet, sans pour autant donner plus de détails ». Depuis plusieurs mois, les associations de copropriétaires réclament un report de cette échéance, affirmant que des retards ont été pris et que près de la moitié des appareils ne pourra être mise en conformité à temps. De son côté, dans un communiqué, la Fédération des indépendants experts et bureaux de contrôle ascenseurs (Fiebca) souligne que « les appareils visés par l’échéance 2013 ont, pour la plupart d’entre eux, plus de 30 ans. (…) Les résultats des contrôles techniques montrent que la sécurité des usagers et des intervenants (…) n’est pas encore assurée ». La loi votée en 2003 prévoit une dernière tranche à réaliser avant 2018.

Partager cette actualité