Dans l'actualité

Actualité précédente Retour à la liste Actualité suivante

Interview de Jean-François BUET

Immobilier – le 30/06/2014

À l’occasion de l’assemblée générale de la FNAIM des Pyrénées-Orientales, le Président de la FNAIM Jean-François Buet a accordé une interview au Midi Libre.

Il souligne les aspects positifs de la loi Duflot pour l’accès au logement : elle impose la formation des professionnels de l'immobilier et exige plus de transparence sur les contrats. Si l’encadrement des loyers peut apparaître de prime abord comme une bonne idée, il souligne que ce dispositif n’aura pas les effets escomptés dans des zones tendues, comme Paris, Nice ou Annecy, où l’on va « encadrer les loyers du peu de logements qu'il y a à louer sans pour autant en construire de nouveaux. Encadrer les loyers, c'est casser le thermomètre sans soigner le malade. Soigner le malade, c'est construire, rénover et réfléchir à la répartition et au type de logement dont a besoin chaque ville. » La FNAIM est opposée au plafonnement des honoraires d’agences, mais cette disposition étant inscrite dans la loi, la Fédération participe activement aux discussions sur le sujet. « On est en train de négocier pour que le montant de ces honoraires reste supportable pour les locataires et acceptable pour les agences. Il faut tout de même que ces dernières arrivent à payer leurs salariés », explique-t-il. Par ailleurs, Paulette Arpajou, présidente de la FNAIM 66, a annoncé que la Fédération allait relancer son partenariat avec les Agents de la propriété immobilière (API) de Gérone. En effet, de nombreux Français achètent à nouveau des maisons de vacances en Espagne, où l'immobilier a fortement chuté.

Sources :
J.-F. Buet : « Encadrer les loyers, c'est casser le thermomètre sans soigner le malade » - Midi Libre 29/06
Marché de l'immobilier : les professionnels optimistes - Midi Libre 29/06

Partager cette actualité