Dans l'actualité

Actualité précédente Retour à la liste Actualité suivante

Chauffage : des factures redoutées

Immobilier – le 06/11/2012

Huit foyers sur dix s'avouent préoccupés par leurs dépenses d'énergie. Au point que près d'un Français sur deux affirme avoir baissé le chauffage l'hiver dernier, pour limiter le montant de sa facture.

Selon le dernier baromètre publié par le Médiateur national de l'énergie et la Commission de régulation de l'énergie (CRE), basé sur une enquête menée par l'institut CSA auprès de 1 503 foyers,« 79 % des personnes interrogées considèrent l'énergie comme un sujet de préoccupation important », relate le Point dans son édition en ligne du 30 octobre. « C'est la proportion la plus élevée depuis la création du baromètre Energie-info en 2007 », note Bruno Lechevin, délégué général du Médiateur dans 20 minutes. « Avec la crise, la part des dépenses contraintes comme le logement, l'eau et bien sûr l'électricité, n'ont cessé d'augmenter, explique dans la Tribune Stéphane Mialot, directeur des services au Médiateur de l'énergie. Conséquence : la précarité énergétique suit la même courbe. Selon les experts, 4 millions de ménages auraient ainsi consacré plus de 10 % de leurs revenus à l'énergie en 2011.

Logements vacants

Le gouvernement n'exclut pas de réquisitionner les biens inoccupés pour lutter contre la pénurie de logements. « Selon l'Insee, rappelle en effet Marianne le 3 novembre, 2,3 millions de logements étaient vacants l'an passé ». Or, précise le Télégramme, « une ordonnance du 11 octobre 1945 permet au préfet d'installer des mal-logés ou des sans-abri dans un logement vide depuis plus de six mois ». Le Premier ministre a donc demandé un inventaire des bâtiments vides, mais de nombreuses questions restent en suspens, constate le Parisien : « Quand la réquisition sera-t-elle mise en place ? Selon quelles modalités ? Concernera-t-elle seulement les biens publics ou sera-t-elle étendue aux logements privés ? » Les conseillers du ministère du Logement avouent n'être qu'au début du processus. Interrogé par la Tribune, Jean-François Buet, président élu de la FNAIM, s'interroge pour sa part sur les possibles conséquences d'une telle annonce : « A un moment [...] où l'on dit aux propriétaires : on va encadrer les loyers et si vous ne louez pas on va réquisitionner le logement, il ne serait pas étonnant de voir ces personnes décider d'épargner autre part que dans immobilier ».

Cent quartiers rénovés

Le cap des 100 quartiers rénovés a été franchi dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine (PNRU), lancé par Jean-Louis Borloo en 2003. « Au total, précise Batiweb le 29 octobre, 323.000 logements ont été rénovés et 139.000 construits [...]. Il reste à finir les travaux dans 390 quartiers, où les chantiers sont dans des états d'avancement très variables. » L'objectif initial était en effet de rénover 490 quartiers, qui hébergeaient entre 4 et 5 millions de personnes. « En juillet dernier, se souvient toutefois Batiactu, un rapport de la Cour des comptes jugeait très incertaine la poursuite du financement du plan, totalisant 40 Mrds € d'investissements sur la période 2004-2013 ».

Partager cette actualité