Dans l'actualité

Actualité précédente Retour à la liste Actualité suivante

Mise en garde

Immobilier – le 10/10/2012

Jean-François Buet, président élu de la FNAIM, a rapidement réagi à la déclaration d'Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, sur la compétitivité des entreprises.

Dans le cadre d'une émission Europe1/iTélé/Le Parisien Aujourd'hui en France, Arnaud Montebourg déclarait le 7 octobre vouloir « mettre à contribution le secteur de l'immobilier pour relancer la compétitivité en baissant la charge des entreprises ». Pour le ministre, il faut en effet « aller chercher les secteurs abrités de l'économie, les secteurs qui font beaucoup d'argent sans finalement trop se fatiguer ». Dans un communiqué, repris notamment par le Figaro, Jean-François Buet a aussitôt rappelé que « le secteur de l'immobilier, agences immobilières et administrateurs de biens, regroupe déjà à lui seul 30.000 entreprises et représente plus de 200.000 emplois, sans compter les emplois induits ». Pour le président élu de la Fédération, également cité par Boursorama « une fiscalité supplémentaire (...) engendrerait irrémédiablement une baisse importante de l'activité avec une incidence immédiate sur l'emploi ». Pour mémoire, 2012 devrait déjà enregistrer la perte de 5000 emplois dans les agences, consécutive à une baisse de 20 % des transactions.

Descente estivale

Selon la dernière étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, les crédits immobiliers se sont conclus à un taux moyen de 3,44 % le mois dernier, contre 3,51 % en août, 3,54 % en juillet et 3,6 % en juin. « Désormais, note Bâti-Journal dans son édition en ligne du 2 octobre, les taux se rapprochent de leur niveau de novembre 2010 ». « Cette baisse, complète 20 minutes, concerne l'ensemble du marché mais surtout les marchés des travaux (3,40%) et de l'ancien (3,42%) plutôt que le neuf (3,51%) ».
Elle n'empêche toutefois pas l'effondrement du volume de crédits accordés de se poursuivre. « En septembre 2012, relatent les Échos, le total des prêts accordés était ainsi en recul de 26,2% en rythme annuel, contre +14,8 % en 2011 à la même époque. Et sur les 9 premiers mois de 2012, la contraction du marché reste forte avec un recul de 31,9 % par rapport au trimestre correspondant de 2011 ». Pour le seul mois de septembre, la chute est de 36,6 % par rapport à septembre 2011.

Partager cette actualité