Investissement SCPI

Investir dans une SCPI : pour qui ? pourquoi ? modalités

Avec une rentabilité supérieure à 5 %, les SCPI (sociétés immobilières de placement immobilier) permettent d’investir dans la pierre sans les problèmes de gestion. Les SCPI offrent des rendements stables mais non garantis, c’est donc un placement risqué.

Comment fonctionne une SCPI ?

Une société civile de placement immobilier (SCPI) permet d'investir dans l'immobilier locatif principalement d'entreprise (bureaux, entrepôt, commerce…), et donc de diversifier son patrimoine, tout en évitant une gestion compliquée au quotidien.

Les SCPI fonctionnent toutes sur le même principe : elles achètent des biens immobiliers pour le compte d’associés (qui achètent des parts), les mettent en location et les entretiennent. Elles encaissent les loyers et les reversent aux associés, après avoir retenu des charges et des provisions notamment pour les travaux.

La valorisation d’une SCPI dépend de la qualité du patrimoine géré et de leur rentabilité. Il est indispensable de regarder la qualité des patrimoines et choisir la SCPI qui détient des immeubles dans des zones économiques dynamiques, susceptibles de se louer facilement ; indispensable également de connaitre les comptes et de vérifier le « report à nouveau » (c'est-à-dire les bénéfices mis de côté pour affronter une baisse passagère de la rentabilité) et les provisions pour gros travaux.

Notez bien
Comme tout investissement immobilier, un placement en SCPI doit s’envisager sur le long terme. Attention : le capital investi n’est pas garanti, c’est un placement risqué.
L’activité des SCPI est régie par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Avantages /inconvénients

Des revenus réguliers
Les revenus sont versés en général trimestriellement, dès le trimestre entier suivant la souscription. Les loyers reversés, en général chaque trimestre, sont nets de frais.
Ces revenus sont imposables avec l’ensemble des revenus fonciers.
Tous les ans, la valeur des biens de la SCPI est estimée : si elle a augmenté, le prix de la part est revalorisé, mais, si elle a baissé, le prix diminue.


Des frais élevés

Les frais, qui servent à rémunérer le conseiller et la société de gestion, peuvent aller jusqu’à 10 à 14 % à l’entrée (y compris les droits d’enregistrement de 5 %), les montants étant variables selon que la SCPI est à capital fixe ou variable), ou qu’elle est achetée sur le marché primaire ou secondaire.

Modalités pratiques

Qui peut investir dans une SCPI ?
Toute personne qui souhaite percevoir des revenus réguliers rapidement.

Où souscrire ?
Auprès de la société de gestion (pour la SCPI qu’elle gère), via votre banque ou si vous voulez un plus large choix, auprès de conseillers en gestion de patrimoine ou au travers de quelques sites Internet spécialisés.
Plusieurs contrats d’assurance-vie permettent également d’y accéder.

N’oubliez jamais que le capital investi n’est pas garanti, et que la valeur de la part d’une SCPI évolue en fonction du marché de l’immobilier.

Accéder à la liste des SCPI : http://www.pierrepapier.fr/toutes-les-scpi/

SCPI : une collecte estimée comprise entre 3,9 et 4,2 Md€ en 2015

L’IEIF (Institut de l’Épargne Immobilière & Foncière), dans sa dernière analyse semestrielle, souligne les records de souscriptions enregistrés au 1er semestre, ce qui laisse présager une collecte annuelle en 2015 proche de 4 milliards d’Euros. La collecte nette globale réalisée au cours du 1er semestre – 3,1 Md€ – par les SCPI et les OPCI grand public confirme « leur place dans le paysage de l’épargne immobilière » : ils représentent en effet « plus de 83 % de la collecte totale des fonds immobiliers destinés aux particuliers ».

Une tendance qui devrait perdurer sur l’ensemble de l’année 2015. Le « score » obtenu par les SCPI sur la première partie de l’exercice – 1 857,2 M€, soit près de 50 % de plus qu’au 1er semestre 2014 – laisse en effet espérer une collecte historique sur l’exercice en cours.

« En observant la répartition des capitaux collectés par l’ensemble des SCPI entre le 1er et le 2e semestre de chaque année depuis 2010, on peut estimer que la collecte nette totale de l’année 2015 devrait être comprise entre 3,9 et 4,2 Md€ » écrivent les analystes. En soulignant que la hausse de la collecte observée au 1er semestre est d’autant plus remarquable qu’elle a été menée par un nombre quasi identique de véhicules d’investissement (52 SCPI) à 2014 (51 SCPI).

Pour plus d’informations
http://www.ieif.fr

www.amf-france.org

Zoom sur …

Il existe plusieurs sortes de SCPI : celles de rendements liées aux bureaux et aux commerces avec des revenus réguliers ; et celles qui s’inscrivent dans des dispositifs du type Pinel, Malraux (immobilier historique), etc.

SCPI Malraux
Outil de défiscalisation et de placement immobilier destiné aux particuliers lourdement imposés, la loi Malraux se décline dans une version SCPI. Les SCPI Malraux, peu nombreuses sur le marché, sont spécialisées dans l'immobilier résidentiel haut de gamme. Ces SCPI constituent un bon moyen d'investir dans l'immobilier tout en profitant d'une réduction d'impôt substantielle.

Depuis la loi de finance pour 2013, le régime Malraux est complètement exclu du dispositif de plafonnement des niches fiscales.


SCPI Pinel
Ces SCPI sont mises en place depuis le 1er septembre 2014 avec le dispositif Pinel, d’incitation fiscale à l’investissement immobilier dans le neuf, principalement, ou dans l’ancien rénové.

Le dispositif Pinel donne la liberté aux investisseurs de s’engager à louer pour six, neuf ou douze ans, en contrepartie de réductions d’impôt proportionnelle. Le taux de ristourne fiscale est ainsi de 12 % pour six ans, de 18 % pour neuf ans et de 21 % pour douze ans.