Lutte contre le cambriolage

Cambriolage : comment faire pour lutter contre ?

Les vacances approchent à grands pas. Comme tous les ans, vous vous apprêtez peut-être à laisser votre logement inoccupé pendant une durée inhabituellement longue.
Quelques précautions vous éviteront le désagrément de découvrir, à votre retour, que vous avez été cambriolé.

Donner le change

Commencez par prévenir vos voisins, ou le gardien de votre résidence, de votre absence.
Pour donner l'impression que votre logement est toujours occupé, demandez à une personne de confiance de venir ouvrir et fermer régulièrement les volets, et de relever le courrier dans votre boîte aux lettres.
Signalez également votre absence au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie : dans le cadre des opérations « Tranquillité vacances », une tournée de surveillance sera alors mise en place.
Enfin, n'indiquez pas de dates de départ et de retour sur votre répondeur téléphonique.
Si vous le pouvez, procédez plutôt à un transfert d'appel.

Limiter les risques

Par ailleurs, ne laissez pas vos bijoux, chéquiers, ou autres objets de valeur en évidence dans la maison ou l'appartement.

Si vous ne les emportez pas avec vous, placez-les en lieu sûr, de préférence dans un coffre, chez vous ou à la banque.

Inutile, en tout cas, de les dissimuler sous une pile de draps : l'armoire à linge constitue la cachette la plus connue des cambrioleurs qui commencent systématiquement par la vider.

Jouer la montre

Les spécialistes estiment qu'un cambrioleur ne passe en général pas plus de cinq minutes à essayer de s'introduire dans une habitation. Au-delà de ce délai, il en cherche une autre, plus facile à fracturer. Equipez donc votre porte d'un système de fermeture fiable.
Posez une ou plusieurs serrures encastrées, plus difficiles à extraire. Délivrée par le Centre national de prévention et de protection, la certification A2P (Assurance prévention protection) garantit la résistance des matériels auxquels elle est accordée. V
érifiez également la solidité de la porte et du bâti, ainsi que la protection des fenêtres et ouvertures à l'aide de volets, grilles ou barreaux.

Alarmes et surveillance

Un dispositif de télésurveillance ou un système d'alarme, relié à un centre de surveillance peut également se révéler dissuasif.
Les cambrioleurs savent toutefois qu'ils disposent au minimum d'une dizaine de minutes entre le déclenchement de l'alarme et l'arrivée des agents de sécurité. En tout état de cause, l'installation d'un tel système devra être confiée à un professionnel bénéficiant de la certification Apsad.
Cette norme est délivrée après consultation d'un comité indépendant, composé de professionnels de l'assurance, de la sécurité et de représentants des pouvoirs publics concernés. Des contrôles périodiques sont également effectués en vue du maintien de la certification.

Et si malgré tout...

Si, malgré toutes vos précautions, vous êtes victime d'un cambriolage, commencez par prévenir le commissariat de police ou la gendarmerie dont dépend votre domicile. En attendant l'arrivée des enquêteurs, ne touchez à rien, vous risqueriez de faire disparaître traces et indices.

Si des chéquiers ou des cartes bancaires ont été emportés, faites opposition au plus vite.
Sous réserve que vous respectiez les dispositions prévues au contrat, le cambriolage est pris en charge dans le cadre de votre assurance multirisques habitation. Vous devez donc déclarer le sinistre à votre assureur, par lettre recommandée accompagnée du récépissé du dépôt de plainte. Il vous faudra ensuite estimer le préjudice subi.

Attention, l'indemnisation ne se fera que sur la base de factures, de bons de garantie ou, le cas échéant, de photographies. Certains objets (téléviseur, chaîne Hi-fi...) se verront appliquer un coefficient de vétusté. Enfin, pour les préjudices importants, les assureurs dépêchent des experts, chargés de vérifier les circonstances du vol et d'évaluer les dommages.